Comment bien utiliser votre box électronique ?

fonctionnement box mod électronique

Power, Bypass, Firmware, Chipset, etc… De nombreux termes techniques sont employés pour aborder le sujet des mods et plus particulièrement des boxs électroniques. Le Vapoteur Français vous propose d’y voir plus clair dans ce vocabulaire qui peut s’avérer parfois obscur afin de bien comprendre le fonctionnement de votre box électronique.

Qu’est-ce que le chipset et le firmware d’une box électronique ?

Le chipset correspond au circuit électronique et tous ses composants qui sont installés dans le mod électronique. Il n’existe pas de box électronique sans chipset tandis qu’un mod mécanique s’en passe.
Le chipset est toujours accompagné de son firmware. Le firmware est le petit programme, le micro logiciel qui fait fonctionner le chipset et plein d’autres choses.
D’ailleurs, on retrouve le chipset et le firmware dans tout appareil électronique, du lave-linge au four micro-ondes.

Sur un mod électronique, le chipset et le firmware gèrent le réglage de la puissance et l’affichage de tout ce que l’on voit sur l’écran du mod et son interface graphique. 

Le rôle le plus important du chipset est qu’il s’occupe de la loi d’ohm. Dans une box électronique, les accus sont en contact direct avec le chipset. C’est le chipset qui s’occupe des calculs nécessaires pour fournir la puissance souhaitée à l’atomiseur. Dans le cas d’un mod à plusieurs accus, le chipset sera plus efficace si les accus sont identiques, avec la même tension et le même nombre d’ampères.

Il existe presque autant de chipset et de firmware qu’il y a de box.
Attention : tous les chipsets et leur firmware ne se valent pas. Les valeurs indiquées (voltage, ampérage, etc.) et la puissance délivrée peuvent varier grandement.
En effet, d’une marque à l’autre, l’affichage sur l’écran est différent et les modes de vape ont aussi des noms différents. Il peut être un peu complexe de s’y retrouver mais, globalement, les boxs proposent toutes les mêmes fonctionnalités.

Les 6 modes de vape des mods électroniques

Avec l’évolution du matériel de vape et donc des chipsets et firmwares, les boxs électroniques sont en capacité de faire de la vapeur de différentes façons. Power, Bypass, contrôle de température sont des modes que l’on trouve fréquemment sur les boxs et que chaque vapoteur utilise selon ses envies. 

1/ Le mode WATTS

C’est le mode que tout vapoteur utilise. Ce mode de vape a succédé au mode « Volts » depuis qu’il est possible de régler la puissance d’une ecigarette et que les résistances sont plus puissantes.
Ce mode est appelé différemment selon les marques et les modèles :

  • Pour la majorité des marques, VW = “Variable Watts”. 
  • “Power”
  • “Ka”, Ka pour Kanthal, ce qui ne signifie pas qu’on ne peut pas vapoter avec d’autres résistifs sur ces boxs en mode watts. 

La majorité des boxs marquent « VW » sur leur écran. Certaines boxs offrent une option supplémentaire qui booste plus ou moins l’activation de la résistance. C’est une option qui peut être utile pour les « grosses » résistances qui ont besoin de puissance. Sur les écrans s’affiche donc « N » pour le boost Normal, « H » pour le Hard, ou encore Powerful+, Powerful, Standard, Soft, Eco.

2/ Le mode VOLTAGE VARIABLE

C’est un peu l’ancêtre des mods puisqu’on le trouve sur les vénérables batteries « Spinner ». Très utilisé pour les petites résistances (1.0Ω ou plus), la batterie délivre une tension en Volts et non une puissance en watts et le chipset ne tient pas compte de la valeur de la résistance. C’est un mode qui est très peu présent sur les boxs électroniques et qui est symbolisé par « VV ».

3/ Le mode BYPASS

Ce mode ne propose pas de réglages puisqu’il est non régulé. On ne peut pas augmenter ni diminuer la puissance et celle-ci est exprimée en volts car c’est la tension de l’accu qui est utilisée. En mode Bypass, la box envoie toute l’énergie de son accu ou de sa batterie qui lui reste vers l’atomiseur et le bypass ne tient pas compte de la valeur de la résistance, exactement comme un mod méca. Une box électronique en Bypass conserve toutes les protections électroniques et peut ainsi éviter de provoquer une dégradation de la batterie ou dans le pire des cas un dégazage de l’accu.

4/ Le mode CONTRÔLE DE TEMPÉRATURE

L’arrivée du contrôle de température (CT) sur les boxs électroniques a permis d’éviter les dry hits (le goût de brûlé), d’améliorer le rendu de saveur tout en économisant de la batterie. Ainsi, la majorité des boxs proposent désormais ce mode.

Le contrôle de température a pour fonction de vérifier que la température du fil résistif ne soit pas excessive, et ne brûle pas la fibre de coton (donc vérifie l’absence de dry hit). Ce mode ne fonctionne qu’avec certains fils, dits non résistifs, dont les plus courants sont le Nickel 200 (Ni200) et le titane. Il y a aussi le cas du Stainless Steel (SS) qui peut être utilisé aussi bien en CT qu’en mode VW ou Bypass.

Vous ne pourrez utiliser le contrôle de température qu’avec du matériel reconstructible et, pour des clearomiseurs, avec les résistances en Ni, Ti ou SS. Relativement complexe à utiliser, il nécessite une bonne compréhension de son fonctionnement et une bonne lecture de la notice. Calibrage de la résistance à froid, compréhension de la relation puissance/température, le CT ne fait pas l’unanimité. De plus tous les chipsets ne réussissent pas à pratiquer le CT avec la même efficacité.

Sur les écrans des boxs le contrôle de température est souvent signifié par « Temp », « TC » ou simplement par le symbole du résistif « Ni », « Ti », « SS ».

5/ Le mode TCR

Le mode TCR ou « Coefficient de Température de la Résistance » est une version encore plus pointue et très technique du contrôle de température. Le TCR mesure la résistivité de la résistance selon sa température. Ce coefficient se mesure en ppm/C°. Plus le TCR est élevé, meilleure est la précision de la résistance.

Ce mode TCR a le principal avantage de pouvoir utiliser de nombreux fils résistifs et non résistifs. Encore faut-il connaître le coefficient de chaque fil. En effet, pour utiliser le mode TCR, il faut renseigner manuellement ce coefficient de résistivité du fil choisi. Au début du TCR, les fabricants fournissaient un petit tableau des coefficients mais c’est de moins en moins le cas d’où la nécessité de se renseigner par soi-même sur le net. 

Sur la majorité des boxs, le TCR est tout simplement indiqué par TCR. Dans le menu, il est demandé de choisir manuellement le coefficient du résistif voulu. Il faut ensuite enregistrer ce paramètre en mémoire pour que la box garde le profil de votre atomiseur. C’est pourquoi on voit souvent M1, M2, etc. Ce sont les réglages enregistrés. Chaque box a son propre menu pour accéder au TCR et accéder à son profil mis en mémoire. 

6/ Le mode Curve

Le mode Curve permet de personnaliser la puissance, ou bien la tension, que vous donnez à votre résistance. Il peut booster la puissance dès le début de votre bouffée ou inversement, débuter la bouffée avec douceur puis monter crescendo avec plus de puissance. L’intérêt du Curve est de donner la puissance que vous voulez à votre vape si elle vous semble trop pêchue ou, si au contraire, votre résistance a du mal à chauffer en début de vape.

Généralement, sur les boxs électroniques, le mode Curve est indiqué par Curve mais il peut prendre d’autres noms comme User, CCW ou encore CCV pour jouer avec les volts.

Le réglage du mode Curve prend différentes formes selon le chipset et l’interface graphique. Par exemple chez Vaporesso, il prend la forme d’un histogramme où chaque colonne correspond à une puissance précise durant 1 seconde. En abscisses la durée de la bouffée en secondes et en ordonnées la puissance en watts.

L’interface graphique et la connexion USB des boxs électroniques

Monochrome ou en couleur, TFT ou Oled, les écrans sont différents selon les modèles ainsi que leur interface graphique. Toutefois, vous retrouverez les mêmes informations de base sur toutes les boxs électroniques à savoir la puissance, la valeur de la résistance de l’atomiseur, le mode de vape utilisé et le voltage. Les autres données comme le compteur de puffs (bouffées) sont plus accessoires. Les informations sur le niveau de batterie ou de l’accu sont très utiles pour anticiper un rechargement.

La connexion généralement micro-USB a deux objectifs :

1. Télécharger les mises à jours du firmware

Concernant les mises à jour du firmware, celles-ci sont disponibles en ligne et gratuitement sur les sites officiels des fabricants. Les mises à jour apportent des corrections ou des modifications plus ou moins importantes au fonctionnement de la box. Si vous ne trouvez plus de mises à jour, c’est que le fabricant a arrêté leur développement.

2. Recharger la batterie et les accus

Contrairement au rechargement d’une box avec une batterie intégrée, le rechargement d’une box à accus est différent. En effet, il est déconseillé de recharger ses accus directement par USB, sauf si le fabricant indique clairement que le rechargement est permis par USB. Et encore moins de vapoter pendant le temps de rechargement.
Toutefois, les chipsets dernière génération ont beaucoup évolué et gèrent beaucoup mieux le rechargement des accus, avec des capacités de 1,5A, 2A et plus, et des temps de rechargement diminués. Idem pour les boxs à batterie intégrée.

Quel accu choisir pour ma box électronique ?

L’accu est un élément essentiel d’une box électronique et il est indispensable de respecter quelques règles de base lors de son choix :
– préférer des accus de grandes marques reconnues : Samsung, Sony ou LG par exemple pour des accus 18650.
– pour une box à plusieurs accus, utiliser des accus de même marque et capacité. En effet, les accus doivent répartir équitablement le courant de décharge, le CDM qui se traduit en Ampères, entre chaque accu. C’est pour vaper avec un mod méca que le choix de l’accu devient plus complexe.

Quelques options des boxs électroniques

1. L’option “Stealth”, ou mode “furtif”.
Cette option permet de vapoter discrètement, sans la lumière de l’écran, et ainsi d’économiser un peu d’énergie pour l’accu. Pour activer/désactiver ce mode, il faut se référer au mode d’emploi de la box. Chaque mod a son fonctionnement propre. Idem pour le retournement de l’écran.

2. L’option “lock/unlock”
Cette option permet de bloquer les boutons de réglage de la box pour éviter de les actionner accidentellement. Comme le mode Stealth et l’inversion d’écran, les raccourcis pour accéder à cette option varient selon les modèles. Généralement, ce sont des raccourcis simplifiés, comme par exemple l’appui simultané sur les boutons + et -.

Mon clearomiseur est-il compatible avec ma box électronique ?

Que soit les clearomiseurs ou les atomiseurs reconstructibles, désormais tout le matériel est standardisé du côté de la connexion. En effet, boxs, clearomiseurs et reconstructibles ont une connexion 510.

Toutefois, le non-respect de la plage de résistance, c’est à dire la valeur de la résistance, pourrait empêcher une box de reconnaître un clearomiseur ou un atomiseur. En effet, le chipset de toutes les boxs, ainsi que les tubes électroniques, reconnaissent les résistances d’un clearomiseur ou d’un atomiseur à partir d’une certaine valeur et jusqu’à une autre valeur en ohm. 

Au-delà de cette plage, la box ne fonctionnera pas et peut afficher « check ato » sur son écran. Cette plage de résistance sert à protéger la batterie et, surtout, les accus de tout risque de chauffe et de dégazage. Voilà pourquoi une box électronique doit afficher la valeur de la résistance.

Avertissement

La vente de cigarettes électroniques est interdite aux personnes mineurs.

L’usage de la cigarette électronique n’est pas recommandé aux femmes enceintes ou qui allaitent et aux personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires.

En cliquant sur le bouton Entrer, vous certifiez avoir au moins 18 ans et avoir pris connaissance du message de prévention.