Le Vapoteur Français utilise des cookies pour un service optimal. En continuant à naviguer sur le site vous acceptez leurs utilisations. En savoir +

Inhalation directe ou indirecte pour cigarette électronique ?

Inhalation directe ou indirecte pour cigarette électronique ?

L’inhalation directe ou indirecte… À quoi correspondent ces deux méthodes de tirage ? Laquelle convient le mieux aux besoins d’un vapoteur débutant ?

Qu’est-ce que l’inhalation indirecte ?

Linhalation indirecte, n’est autre que la méthode d’aspiration de la fumée, restant quelques instants en bouche avant de l’aspirer dans les poumons. Cette technique quasi-instinctive est due au fait que, le passage de la fumée dans le filtre requiert une forte dépression. L’inhalation indirecte est la plus fréquemment utilisée, aussi bien chez les vapoteurs débutants que les plus expérimentés.

Qu’est-ce que l’inhalation directe ?

L’inhalation directe est particulièrement utilisée par les vapoteurs expérimentés. Cette méthode de tirage, veut que l’on avale directement la fumée dans les poumons, sans avoir été retenue avant en bouche.
Elle nécessite un matériel adapté et puissant, avec de larges airflows (arrivées d’air), pour simplifier le passage de l’air et permet aussi d’obtenir une production de vapeur importante.
Si tu pratiques l’inhalation directe avec du matériel inadapté, tu risques de rencontrer des problèmes de remontées d’eliquide ou une gêne en gorge qui déclencherait une toux.

Quel matériel d'e-cigarette utiliser ?

La méthode de tirage sélectionnée sera primordiale dans le choix de ton matériel. Ce choix portera sur l’ensemble des éléments de ta cigarette électronique : de la batterie (ou la box), en passant par le clearomiseur, jusqu’au choix du drip tip.

Prenons pour référence une valeur de base de +/- 1 ohm. Au-dessus de cette valeur, le tirage se fera en inhalation indirecte et en dessous, le tirage sera en inhalation directe.

En effet, plus la valeur en ohm de la résistance est haute, égale ou supérieure à 1 ohm), moins la puissance envoyée sera importante. Ainsi, les saveurs seront bien mieux restituées et la production de vapeur sera plus discrète et froide.
Dans le cas contraire, une valeur en ohm basse, inférieure à 1 ohm, demandera plus de puissance. La production de vapeur sera plus importante et chaude alors que les saveurs seront un peu moins prononcées.

N.B : la chaleur renforce l’effet de la nicotine donc il faudra adapter son taux selon le matériel choisi.

Tu préfères une vape en tirage indirect ? Alors une batterie ou une box de faible puissance conviendra mais n’oublies pas que plus il y a de puissance, plus tu auras d’autonomie.

À l’inverse, si tu souhaites une vape en tirage direct, le choix du matériel est primordial. Il faudra impérativement choisir un mod qui fonctionne avec un accu, afin d’obtenir une bonne autonomie.

Dans un premier temps, il faut savoir avec quel type de résistance fonctionne ton clearomiseur.

Pour l’inhalation indirecte, il faut obligatoirement que le clearomiseur possède des arrivées d’air relativement restreintes. L’objectif étant de se rapprocher au maximum des sensations offertes lors d’un tirage sur une cigarette classique.

Pour l’inhalation directe, il faut que le clearomiseur possède de larges arrivées d’air pour faciliter le passage de l’air et permettre une aspiration totale de la vapeur.  

Il existe des clearomiseurs adaptés aux deux types d’inhalations. Dans ce cas, le clearomiseur aura une bague de réglage de l’airflow pour te permettre de choisir entre un tirage serré (inhalation indirecte) ou aérien (inhalation directe).

  • L’impact du Drip Tip

Généralement, les drip tip étroits sont utilisés pour un tirage indirect, alors que les drip tip larges sont réservés uniquement à une tirage direct.

Tu es plûtot saveur ou vapeur pour ta ecig ?

Un vapoteur qui préfère une inhalation directe, choisis la vapeur au détriment de la saveur. Un sacrifice qui doit être fait si tu es adepte de gros nuages.
Cela est dû à plusieurs facteurs :

  1. Le taux de PG/VG : plus le taux de PG (Propylène Glycol) est concentré dans le eliquide, plus la saveur sera présente. A l’inverse, plus le taux de VG (Glycérine Végétale) est concentré dans le e-liquide, plus la production de vapeur sera conséquente.

  2. L’airflow : un airflow large et grand ouvert permet à l’air de se mélanger à la vapeur inhalée. Ainsi, la vapeur sera plus dense mais le ressenti des saveurs du eliquide sera plus faible. Dans le cas contraire, un airflow serré offrira un meilleur ressenti des saveurs mais produira moins de vapeur.

  3. Les saveurs : les récepteurs des différentes familles de saveurs se trouvent sur la langue. L’inhalation directe implique un passage immédiat de la vapeur dans les poumons, contrairement à l’inhalation indirecte, où la vapeur est retenue en bouche. Donc, moins de goût.

Le meilleur compromis semble être d’utiliser un eliquide 50PG/50VG et de régler l’airflow selon la vape souhaitée.

Il existe aussi des vapoteurs expérimentés qui pratiquent le Power Vaping. L’objectif est d'obtenir un maximum de sensations en inhalant et pour se faire certains vapotent de la VG pure sans arôme ni nicotine.

En conclusion, si tu débutes dans la vape en tant qu’ancien fumeur de cigarettes, l’inhalation indirecte semble être le meilleur choix car tu reproduiras la même technique et retrouveras des sensations similaires.
Si tu es un vapoteur expérimenté, le type d’inhalation est un choix personnel qui dépend de tes envies et tes ressentis.
Une
inhalation indirecte te garantit plus de saveur et moins de vapeur tandis qu’une inhalation directe apporte plus de vapeur et moins de saveur. Peu importe ton choix, le principal est que tu as abandonné la cigarette au profit d’un mode de vie plus sain.